Vivre, l'homme et la bête

 

Steffen Osvath

"La notion d’existence est au coeur des préoccupations de l’artiste allemand Steffen Osvath. Il s’approprie des moments de vie imprimés sur de vieilles photographies anonymes, leur redonne une nouvelle tonalité et les présente dans des cadres à l’ancienne. Par superpositions, ajouts de lignes ou d’indicateurs graphiques, par des jeux d’exposition à la lumière, il retravaille les fonds et les personnages. Des soldats se fondent en une masse épaisse, alors qu’un autre se retrouve décapité au milieu de chevaux. Des femmes voilées se détournent, alors qu’une autre se retrouve en laisse tel un chien. Des enfants s’unissent dans un cri d’adoration dévorante. Et des fantômes cadavériques apparaissent, alors que les regards se perdent dans des secrets sanglants. Une atmosphère particulièrement forte et angoissante naît de ces biffures, de ces pointages et de la froideur picturale des images. Quelque chose de la soumission, de la cruauté et de la mort ressurgit. Steffen Osvath détourne la censure de l’inhumain refoulé. Il s’empare des vanités bestiales et destructrices des êtres oubliés pour les exposer à une lumière automnale. Se faisant, il confronte les êtres vivants et les soumet à leurs actes et à la durée de leur existence terrestre. "

Catherine Le Dourneur