Vivre, l'homme et la bête

 

Jean Clerc

Jean CLERC peint, modèle et photographie des espèces animales en série. Après des lièvres de face à l'acrylique, et des singes miniatures photographiés en très grands, l'artiste présente une série de " bustes d'hommes fauves et torses nus ". Ces travaux renvoient tous aux portraits. Ici donc, des hommes, descendant logiquement des singes. Mais des photographies de dos, épaules plus ou moins velues, peaux plus ou moins colorées, têtes plus ou moins penchées. Dans toute répétition, les formes, les masses, les lignes réitérées s'alignent dans leurs similitudes. Et en même temps elles se décalent et glissent vers des particularités parfois intimes. La répétition de la nudité dit quelque chose de la fragilité, la faiblesse des corps, face à un même fond rouge, lourd d'une tonalité presque bestiale. Et pourtant chaque grains de peau, chaque variation de lumière crée une atmosphère particulière qui pose la présence physique des êtres face à la négation de leur frontalité. " L'homme n'est bestial que lorsqu'il tourne le dos à son animalité ". Jean Clerc joue de cette affirmation en replaçant l'homme dans son corps de vertébré.

Catherine Le Dourneur

 

Beber#3 - 2011 © Jean Clerc